Grand Vertige

Festival Le Grand Vertige / 6 au 10 octobre 2021
Un festival d’improvisation.
Cinq jours d’expérimentations transdisciplinaires musique et danse.
Une variété d’échelles du solo au grand ensemble.
Des temps de performance, de pédagogie et de médiation avec un public pluriel.
40 musicien·nes, danseur·euses, guides pour un maillage de Marseille et sa métropole.

Grand8
©Ed Williams

Durant 5 jours de festival, Grand8 place l’improvisation au centre. Il la met en lumière, en joue comme élément fondamental d’une rencontre transdisciplinaire. Musique et danse fusionnent dans un geste, un son. Ils rendent possible l’investissement de lieux inattendus, la rencontre de nouveaux publics, la création d’un objet nouveau.

Pour ce Grand Vertige, Grand8 joue deux cartes.
La première, celle de l’invitation. L’ensemble renforce son effectif (18 instrumentistes) en invitant les 12 musiciens du Dreieck Interferences (Grand Est). Le Dreieck partage les mêmes problématiques d’exploration du son et de l’espace en grand nombre. Une autre invitation est lancée à 8 danseur·euses de la Région Sud, familiers de l’improvisation et compagnons de Grand8 depuis plusieurs années. Le groupe de performeurs devient massif, près de 35 artistes.
Seconde carte, celle du partenariat. Tout d’abord avec le Bureau des Guides GR2013 qui apporte sa connaissance du territoire et ses compétences de guidage du public pour des « balades » médiatisées. Mais également un partenariat avec des lieux qui accueilleront des propositions : le GMEM, la Cité de la Musique, la Déviation, le Théâtre de la Mer, l’École Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA, Luminy) pour ne citer que ceux qui sont déjà engagés.

Grand8 construit le festival sur cette diversité d’acteurs et de lieux. En relation avec les espaces, il déploiera des formes à géométries multiples : du temps intimiste avec un ou quelques performeurs, au double grand ensemble et 35 acteurs au plateau. Des propositions contrastantes pour un public décloisonné : certains viendront à des rendez-vous, mais d’autres seront rencontrés fortuitement, notamment sur les performances dans l’espace public.
Enfin, les ouvertures pédagogiques permettront d’ouvrir sur un public « en étude », tous âges confondus.
En itinérance sur le territoire, le Grand Vertige tire des fils artistiques qui parcourent la cité du sud au nord. De la Magalone à l’Estaque, en passant par Notre-Dame-du-Mont, La Friche la Belle de Mai, en se déployant jusqu’à la Nerthe ou l’Etang de Berre, le maillage est large, généreux, diversifié. Ces endroits sont autant de sources d’inspiration de performances
in–situ que de constructions en relation avec le paysage. Et c’est bien ce foisonnement de lieux urbains et extra-urbains, d’espaces parfois non dédiés à la diffusion musicale qui va permettre un large potentiel de contextes, de diversité, de rencontres et de visibilité.